lundi 28 novembre 2016

Partie 5 Des épouses d’autrui

 Des caractéristiques des hommes et des



femmes. 


Pourquoi les femmes résistent aux
poursuites des hommes. Des hommes qui
ont du succès auprès des femmes, et des
femmes dont la conquête est facile.



On peut s’adresser aux épouses d’autrui dans les occasions déjà
énumérées au Chapitre V de la Ier Partie de ce Blog ;
mais avant tout il convient d’examiner la possibilité de leur acquisition,
leur aptitude à cohabitation, le danger de s’unir avec
elles, et l’effet consécutif de ces unions. Un homme peut
s’adresser à l’épouse d’autrui afin de sauver sa propre vie,
lorsqu’il s’aperçoit que son amour pour elle augmente graduellement
d’intensité. Ces degrés d’intensité sont au n’ombre de
dix, et se reconnaissent aux symptômes suivants :
Amour de l’œil. Attachement de l’esprit. Réflexion constante.
Absence de sommeil. Émaciation du corps. Dégoût des plaisirs
et divertissements. Mise à l’écart de la pudeur. Folie. Défaillance.
Mort.

D’anciens auteurs disent qu’un homme doit se rendre compte
des dispositions, de la sincérité, de la pureté et des instincts
d’une jeune femme, comme aussi de l’intensité ou de la faiblesse
de ses passions, an observant la forme de son corps et
certains signes ou marques caractéristiques.

Mais Vatsyayana
est d’avis que la forme du corps et les signes ou marques caractéristiques
ne sont ici que des indices trompeurs, et qu’il
faut juger les femmes d’après leur conduite, l’expression extérieure
de leurs pensées et les mouvements de leur corps.
Maintenant, en règle générale, Gonikaputra dit qu’une
femme s’éprend d’amour pour tout bel homme qu’elle voit, et
de même fait un homme à la vue d’une belle femme ; mais
souvent ils ne vont pas plus loin, par divers motifs. En amour,
les circonstances consécutives sont particulières à la femme.
Elle aime sans regarder au juste ou à l’injuste, et n’essaie pas
de conquérir un homme pour atteindre simplement tel ou tel
objet. De plus, si un homme l’aborde le premier, elle s’en
éloigne naturellement, alors même qu’elle serait disposée à
s’unir avec lui. Mais si les efforts de l’homme pour la gagner
sont répétés et renouvelés, elle finit par consentir.

L’homme, au contraire, a beau s’être d’abord épris amour :

il maîtrise ses sentiments par des considérations de moralité et de sagesse,
et, quoiqu’il pense souvent à la femme, il ne cède pas, même
aux efforts qu’elle fait pour le gagner.

Quelquefois, il fait de
son côté un effort pour conquérir l’objet de ses affections, et,
s’il échoue, il ne s’en occupe plus. Il arrive aussi que, la femme
une fois gagnée, il devient indifférent pour elle. Quant à dire
qu’un homme ne se soucie pas de ce qui est aisément gagné, et
ne désire que ce qu’il ne peut obtenir sans peine, il serait oiseux
d’insister.

Les causes qui font repousser à une femme les poursuites
d’un homme sont les suivantes :

Affection pour son mari.

Désir de Postérité légale. Manque
d’occasion. Colère d’être abordée trop familièrement par un
homme. Différence des rangs sociaux. Manque de certitude, à
cause de l’habitude qu’a l’homme de voyager. Soupçon que
l’homme puisse être attaché à quelque autre personne. Crainte
que l’homme ne tienne pas ses intentions secrètes. Pensée que
l’homme est trop dévoué à ses amis, et qu’il a trop de condescendance
pour eux. Appréhension qu’il ne soit pas sérieux.

Sorte de honte parce que c’est un homme illustre. Crainte qu’il
ne soit puissant, ou d’une passion impétueuse, dans le cas de
la femme-biche. Sorte de honte parce qu’il est trop habile. Souvenir
d’avoir vécu avec lui en termes amicaux seulement. Mépris
de son manque de connaissance du monde. Défiance de
son vil caractère. Indignation de ce qu’il ne paraît pas s’apercevoir
de son amour pour lui.

Dans le cas d’une femme éléphant,
supposition que c’est peut être un homme-lièvre, ou de
faible passion. Crainte qu’il ne lui arrive quelque malheur à
cause de sa passion. Défiance d’elle-même et de ses propres
imperfections. Peur d’être découverte. Désillusion en lui
voyant les cheveux gris ou l’air mesquin.

Crainte qu’il ne soit
poussé par son mari pour éprouver sa chasteté. Supposition
qu’il ne soit trop scrupuleux en fait de moralité.
Quelle que soit la cause que l’homme arrive à deviner, il doit,
dès le début, s’efforcer de la détruire. Ainsi, la honte que
peuvent produire sa grande position ou ses talents, il la combattra
en faisant preuve l’un amour passionné. Si la femme allègue
le manque d’occasion ou la difficulté de pénétrer jusqu’à
lui, il lui indiquera quelque moyen l’accès facile. Si elle a pour
lui un respect excessif, il l’enhardira en se faisant très familier.
Si elle le soupçonne d’avoir un caractère vil, lui prouvera sa valeur
et sa sagesse.

À l’accusation de négligence il opposera un
surcroît d’attentions, et à la crainte les encouragements
propres à la dissiper.

Les hommes qui obtiennent généralement du succès auprès
des femmes sont les suivants :

Les hommes très versés dans la science d’amour.

Les hommes habiles à raconter des histoires.
Les hommes familiarisés avec
les femmes depuis leur enfance. Les hommes qui ont captivé
leur confiance. Les hommes qui leur font des présents. Les
hommes qui parlent bien. Les hommes qui font des choses à
leur goût. Les hommes qui n’ont pas précédemment aimé
d’autres femmes. Les hommes qui jouent le rôle de messagers.

Les hommes qui connaissent leurs côtés faibles. Les hommes
qui sont désirés par d’honnêtes femmes. Les hommes qui sont
en relations avec leurs amies. Les hommes qui ont bon air. Les
hommes qui ont été élevés avec elles. Les hommes qui sont
leurs voisins. Les hommes qui sont adonnés aux plaisirs
sexuels, encore bien que ce soient leurs propres domestiques.
Les amants des filles de leur nourrice. Les hommes récemment
mariés. Les hommes qui aiment les pique-niques et parties de
plaisir. Les hommes d’un caractère libéral. Les hommes connus
pour être très forts (hommes taureaux). Les hommes entreprenants
et braves. Les hommes qui surpassent leur mari en savoir
et en bon air, en bonnes qualités et en libéralité. Les
hommes dont l’habillement et la manière de vivre sont
magnifiques.

Les femmes qui sont aisément conquises sont les suivantes :
Les femmes qui se tiennent à la porte de leur maison. Les
femmes qui sont toujours à regarder dans la rue. Les femmes
qui passent leur temps à bavarder dans la maison du voisin.

Une femme qui a constamment les yeux sur vous. Une messagère.
Une femme qui vous regarde de côté. Une femme ont le
mari a pris une autre femme sans juste cause. Une femme qui
déteste son mari, ou qui en est détestée.
Une femme qui n’a personne pour la surveiller et la maintenir.
Une femme qui n’a pas eu d’enfants.
Une femme dont la famille ou caste n’est pas bien connue.
Une femme dont les enfants sont morts.
Une femme qui aime beaucoup la société.
Une femme qui est, en apparence, très affectionnée pour son mari.
La veuve d’un acteur.
Une veuve. Une femme pauvre. Une femme qui aime les
plaisirs. La femme d’un homme qui a plusieurs frères plus
jeunes que lui. Une femme vaniteuse. Une femme dont le mari
lui est inférieur en rang et en talents. Une femme qui est fière
de son adresse dans les arts. Une femme dont l’esprit est troublé
par la folie de son mari. Une femme qui, dans son enfance,
a été mariée à un homme riche, et Qui ne l’aimant pas lorsqu’elle
grandit, désire un homme plus à son goût par ses qualités
de caractère, ses talents et sa sagesse. Une femme que son
mari maltraite sans cause. Une femme qui n’est pas respectée
d’autres femmes, ses égales en rang ou en beauté.
Une femme
dont le mari passe son temps à voyager. La femme d’un
joaillier. Une femme jalouse. Une femme cupide. Une femme
immorale. Une femme stérile. Une femme paresseuse. Une
femme lâche. Une femme bossue par derrière. Une femme
naine. Une femme contrefaite. Une femme vulgaire. Une
femme qui sent mauvais. Une femme malade. Une vieille
femme.

Il y a aussi, sur ce sujet, deux versets dont voici le texte :
"Le désir, inspiré par la nature, accru par l’art, et dont la sagesse
écarte tout danger, devient ferme et sûr. Un homme
adroit, confiant dans son habileté, qui observe soigneusement
les idées et les sentiments des femmes, et qui sait détruire les
causes de leur éloignement des hommes, est généralement
heureux avec elles."

 Bientôt


Chapitre 2


Des moyens d’aborder une femme et des efforts


à faire pour la conquérir.