dimanche 8 janvier 2017

LES ÉPÉES ARCANES MINEURS



Les ÉPÉES représentent l’union des principes actif et passif, symbolisant la lutte constructive pour réaliser l’action. Réfèrent au monde de la pensée et de l’esprit, de la Vérité qui rend libre, des défis à relever et des difficultés à surmonter (luttes, conflits, santé, affaires de justice, gouvernants, etc); de même qu’à l’intelligence, à la puissance transformatrice de la pensée, à la communication.


Cette suite évoque la lutte parfois difficile ou douloureuse, mais requise, pour réaliser l’action ; car elle implique la nécessité de faire le tri entre l’ivraie et le bon grain, pour remettre de l’ordre dans les affaires et pouvoir progresser librement de nouveau.

Ce combat sous-tend la possibilité de blessures, la potentialité de la mort, la coupure de relations, le changement drastique qui transforme une vie, le risque à prendre d’une victoire ou d’une défaite, l’éventuelle intervention du Pouvoir qui décide et qui tranche (telle l’épée de la Justice, le scalpel du médecin, les mots incisifs qui saisissent et font cesser les obstacles, etc.)


Les Épées sont donc associées au monde de l’intelligence – qui inclut la faculté de discernement –, de la gouvernance, de la parole et des mots, des communications efficaces et sans appel ; mais aussi aux polémiques, à la nécessité de faire éclater la vérité pour se libérer et avancer, aux luttes et litiges qui peuvent amener coupure de contact et rupture de relation.


Sur Terre, chacun aspire à une vie où règnent l’ordre, l’équité, la liberté, la sécurité et la paix de l’esprit.

Cette suite exprime donc les petits ennuis de la vie (manque ou excès de l’énergie des Épées) et les impacts d’un vécu relié aux conflits, aux épreuves, aux souffrances, aux frustrations, au surmenage et au burnout, aux malheurs, aux déprimes et dépressions, à la maladie et aux accidents, au veuvage ou à la mort éventuelle, aux contrats et paperasses officielles (dont les diplômes), aux problèmes divers, aux escroqueries ou aux faillites, aux ennemis (cachés ou non), aux mauvais sorts et sortilèges, aux égrégores (forme-pensée négative), aux sciences occultes, aux choses secrètes, aux scandales, aux abus de pouvoir, aux procès et litiges, etc…